mercredi 29 mai 2019


Une noisette, une rentrée littéraire


 Editions Albin Michel




Votre serviteur au pelage doré cuivré intense risque d’être beaucoup plus fourmi que cigale l’été prochain, afin de ne pas me trouver dépourvu quand les nouveautés de la rentrée littéraire seront venues.

Lundi 27 mai, direction la Maison de l’Amérique Latine (rien que la conjonction des deux noms propres entraîne un sautillement des pattes ) pour assister à la présentation par les auteurs de la rentrée livresque des éditions Albin Michel, avec pas moins de treize romans et plus d’une dizaine d’essais, et, l’ensemble promet de riches heures de lecture et de fructueuses séances d’amélioration des connaissances pour un écureuil curieux de tout. Bref, un véritable défilé de noisettes, et, entre nous (oui, sur Internet c’est en toute discrétion) je crois que certaines nuits vont non seulement être aussi belles que le jour mais avec la lueur de l’éveil permanent (euphémisme pour signifier le non endormissement).

La présentation, modérée par les journalistes Philippe Chauveau et Christine Ferniot, a permis d’en savoir un peu plus sur les sujets et thèmes abordés mais aussi de connaître tout le cheminement de l’écriture, le travail de recherches et les convictions respectives de chaque auteur.

A la fin (ou à la faim quand l’aiguille de l’horloge s’orientait vers treize heures) de la première période, tous les participants sont partis alimenter les petites cellules grises par un charmant cocktail déjeunatoire dans les jardins, qui non seulement a satisfait les estomacs mais également a favorisé de retrouver les amis blogueurs, l’équipe des éditions Albin Michel, revoir certains auteurs et faire connaissance avec des nouveaux, comme, par exemple, avec Emmanuelle Favier ou Dana Grigorcea avec qui le sciuridé à échanger sur les passions communes du ballet et de l’opéra. 
L’après-midi s’est poursuivie avec les mêmes parfums de papier pour une journée ensoleillée par non seulement l’astre jaune mais aussi par les belles lumières du monde des livres et de ses curiosités.

Il vous reste, chers lecteurs, à surveiller, dès fin août, le blog de la bestiole ainsi que les différents sites de la grande communauté des blogueurs littéraires.

Livresquement vôtre et je vous laisse déjà la possibilité de faire un premier choix !

ROMANS

- Bruno de Cessole – L’île du dernier homme : la radicalisation avec toute son ambiguïté
- Fatou Diome – Les veilleurs de Sangomar : l’amour, le deuil, le féminisme. L’Afrique et l’animisme dans toute sa poésie et sa tragédie
- Emmanuelle Favier – Virginia : Virginia Woolf et sa famille
- Dana Grigorcea – La dame au petit chien arabe : une histoire d’amour entre deux êtres que tout semble opposer, une danseuse et un jardinier
- Frédéric Gros – Le guérisseur des Lumières : Franz Anton Messmer, un médecin pas comme les autres au siècle des Lumières
- Sana Krasikov – Les patriotes : une jeune femme prise d’amour pour la langue russe face à l’incompréhension de sa famille juive émigrée aux Etats-Unis
- Victoria Mas – Le bal des folles : un bal dans le service psychiatrie de la Salpétrière
- Alexis Michalik – Loin : le sens du voyage pour un roman d’aventures
- Amélie Nothomb – Soif : Jésus écrit à la première personne
- Tommy Orange – Ici n’est plus ici : un récit américain autour de l’Indien devenu urbain
- Franck Pavloff – Par les soirs bleus d’été : les Cévennes et les hauteurs des différences
- Eric-Emmanuel Schmitt – Journal d’un amour perdu : l’amour pour une maman qui n’est plus
- Sébastien Spitzer – Le cœur battant du monde : ou le fils caché de l’in des plus grands paradoxes personnifiés : Karl Marx

DOCUMENTS

- Homère, l’intégrale sous la direction d’Hélène Monsacré
- Les plus belles histoires d’amour de l’Antiquité – Eva Cantarella
- Les Califes maudits – Héla Ouardi
- Les renards et les lions (Les Médicis, Machiavel et la ruine de l’Italie – Marcello Simonetta
- Le monde selon Joseph Conrad – Maya Jasanoff
- La maison sur la montagne/ le Coteau fleuri 1942/1945 – Patrick Cabanel
- Les catholiques en France de 1789 à nos jours – Denis Pelletier
- Lettres inédites de Marie-Antoinette
- Ecrits politiques 1011/1942 – Stefan Zweig
- Lettres et mémoire de Maria Callas
- Le Temps des magiciens – Wolfram Eilenberger
- Homo Biologicus – Pier-Vincenzo Piazza
- L’entreprise altruiste – Isaac Getz/Laurent Marbacher
- Les pères qui travaillent trop sont-ils coupables ? – Sylviane Giampino
- La malédiction d’être une fille – Dominique Sigaud
- Naufragés sans visage – Cristina Cattaneo

1 commentaire:

MistiCat a dit…

J'ai déjà repéré les romans d'Amélie Nothomb et Eric-Emmanuel Schmitt !