mardi 9 août 2016


Une noisette, un livre

 

Au Rendez-vous des Mariniers


Frédéric Vitoux


 



Qui, hormis celles et ceux qui n’ont jamais eu la possibilité de poser une patte à Lutèce, n’a pas en souvenir dans son encéphale une promenade à l’Ile Saint-Louis, le long des quais avec cette Seine qui a "de la chance, le jour comme la nuit" selon Prévert ?
 
"Au Rendez-vous des Mariniers" est une promenade littéraire, de 1903 à 1953, autour d’un bistrot d’antan avec les histoires de quartiers se fondant dans l’histoire nationale, ses clients, la fumée d’un café, le parfum d’un plat mijoté, le pourpre ou le rubis d’un vin, racontée par un enfant du quartier où ses parents et grands-parents étaient résidents au N° 3 Quai d’Anjou.

La recette de ce récit est d’avoir mis comme ingrédients principaux les écrivains ayant franchi la porte de ce bistrot tenu successivement par les familles Lecomte, Guérineau et Correa. Le long des 300 pages, on navigue à la manière d’une "recherche du temps perdu" entre un poète oublié, Jean de la Ville de Mirmont, et l’illustre académicien/Prix Nobel, François Mauriac. C’est un John Dos Passos versus Ernest Hemingway, c’est Roger Dévigne, le directeur de la Phonothèque Nationale, un André Malraux de "la condition humaine", un Louis Aragon "depuis l’île où tout est tranquille, éternellement", Maigret et ses enquêtes alias Georges Simenon ou encore le témoignage d’un client anonyme qui à l’aube de ses 100 ans se souvient d’un homme et de... son lévrier afghan.

Une histoire qui raconte la vie d’un quartier et bien au-delà avec ses joies, ses peines, ses rencontres inattendues, ses anecdotes touchantes parce que simples. Avec l’écho des mariniers, de leurs péniches, et d’une époque qui, à nos yeux, nous paraît un peu lointaine et qui pourtant a produit tant de saveurs au cœur de Paris.

 

Au Rendez-vous des Mariniers – Frédéric Vitoux – Editions Fayard – Janvier 2016