mardi 20 mai 2014


Une noisette, une élection

Si j’étais...




Si j’étais un bipède, je penserais qu’un continent n’est pas seulement un "morceau de terrain" mais une histoire, un peuple, une civilisation ;

Si j’étais un bipède, je méditerais sur le fait que l’Europe ne s’est pas faite en un jour (ni une nuit) et que des millions de citoyens se sont battus pour avoir la paix ;

Si j’étais un bipède, je réfléchirais à l’avenir car l’Europe ce n’est pas seulement un passé, riche et laborieux) mais c’est aussi un futur ;
 
Si j'étais un bipède, je cogiterais sur le besoin d'être solidaire, car l'union a toujours fait la force ;

Si j’étais un bipède, j’estimerais que pouvoir voter est une aubaine. De par le monde, il existe des dictatures, régimes apparentés, où la vox populi ne peut jamais s’exprimer ou si peu. Les chances sont rares, quand on peut en saisir une, on l’attrape ;

Si j’étais un bipède, dimanche 25 mai, je voterais pour qu’une démocratie européenne puisse continuer à vivre et qu’elle ne soit pas engloutie par de sinistres europhobes !


                           
                                             (Photo by  © Shutterstock )

mercredi 14 mai 2014


Une noisette, une idée

 

Et un, et deux et trois !



Non, ce n’est pas de ballon rond (ni de chapeau d’ailleurs) dont je vais vous parler aujourd’hui mais d’une tendance qui parfois me hérisse le pelage : la mode bipédienne de toujours circuler avec une sonde dans la tête... ou ailleurs.
Oui, sur l’échelle (et non l’escabeau) de l’évolution humaine, une nouvelle espèce semble être de plus en plus envahissante : "L’Homo Sondaginus" !

Chaque jour ne suffit pas d’un sondage (ou inversement) et devant cette avalanche d’enquête en tout genre (sans théorie, s'il vous plait) je propose tout simplement une nouvelle recette et cette fois-ci infaillible (ou presque).

Etape 1 – Etudiez le domaine de l’aérologie en faisant un sondage atmosphérique dans les différentes couches : la stratosphère, la troposphère et la mésosphère. Cela permettra de mesurer la température ambiante à n’importe quelle surface de la terre et de dégager la moyenne calculée en fonction de l’absorption des rayons ultraviolets du soleil en incluant la perte d’ozone par rapport à la "ex-future" taxe carbone. Une fois la moyenne trouvée, la convertir en masse moléculaire afin d’en déterminer le poids pour votre processus d’enquête atomique.

Etape 2 – Réservez le résultat de l’étape 1 et enfilez la tenue du parfait randonneur/sondeur pour explorer les propriétés physiques du sous-sol par couches sédimentaires. Un travail d’archéologue qui permettra grâce aux échantillons prélevés de dégager les éléments exploitables des différentes étapes de l’évolution de l’humanité. Ensuite, réunissez le tout dans un tableau à géométrie variable pour définir un pourcentage qui dégage le moins de points de différence avec le résultat de l’étape 1.

Etape 3 – Réservez les résultats des deux étapes précédentes. Ensuite, ça devient un tantinet plus laborieux car il s’agit d’étudier la probabilité de confiance que l’on obtiendra sur un futur événement (qui n’aura jamais lieu) par rapport à un échantillon aléatoire de statistiques aussi diverses que variables, allant de la poule pondeuse à la fabrication de slips ergonomiques en passant par la métamorphose prévisionnelle des gastéropodes sans défense. Voyez le travail !

Etape 4 – Prenez rendez-vous chez le médecin pour un traitement capillaire suite à chute de cheveux inexpliquée.

Etape 5 – Rassemblez les 3 résultats obtenus des précédentes étapes. En déduire une équivalence sur l’échelle de Richter quant au prochain tremblement des rédactions à la publication des chiffres. On décidera, enfin, si la vraisemblance de la valeur statistique de l’échantillon stratifié aura une répercussion sur la population au seuil du prochain vote de confiance. Si l’écart observé est hypothétiquement faux, recommencez !

Et voilà, dorénavant, nous sommes à l’abri des sondages et autres enquêtes d’opinion pendant des jours et des lunes.
 
 
 

vendredi 9 mai 2014


Une noisette, une émission

 

Vox Pop : l’esperanto du PAF !



En l’an 2014 A.D. , le nouvel "Europs" médiatique a fondé un magazine délibérément différent et original portant le nom qui en lui seul dévoile déjà beaucoup : Vox Pop ! En 20 minutes hebdo, la voix du peuple est entendu de l’Atlantique à l’Oural sans vouloir paraphraser qui que ce soit...et, et...509 millions d’européens sont ainsi embrassés chaque dimanche soir sur Arte dès 20H10 et quelques secondes.

Le commandant de bord n’est autre qu’un amoureux de la télé libre (tiens, ça me rappelle quelque chose) , je nomme John-Paul Lepers dont le parcours est un chemin de noisettes journalistiques.
L’équipage, notamment Nicolas Thepot, Nathalie Leruch et une pléiade de journalistes "piquants" (coucou Thibaut Pomares), est unanimement performant et aucun doute que la vitesse de croisière est déjà bien arrimée.

La force de l’émission est de ni tourner en rond, ni vouloir nous mettre la tête au carré (blanc ou autre). Non, c’est dans le cadre d’un rectangle que l’on nous fait sentir un peu l’hexagone en humant l’air des environs et alentours. Tel un astre lumineux dans votre téléviseur, des rayons jaunes nous motivent, façon 9° symphonie, entre interviews et parcours positifs d’européens, qui au lieu de baisser les bras, essaient de remuer en même temps leurs corps et leurs esprits, sorte de gymnastique volontaire en quelque sorte. Mais achtung, pas d’angélisme, bien au contraire, la réalité est décryptée sans langue de bois (ou même d’aggloméré).

La protection sociale, la fraude fiscale, la condition féminine, la défense des oubliés, l’économie solidaire, la science avec (ou non) des cerveaux, and so on, tous les sujets sont abordés dans un rythme dynamique voire endiablé (limite marsupilami) avec en plat principal et succulent, l’interview d’une personnalité souvent haute en couleurs, bref une pirouette informative, inventive et digeste !

Bueno, now il ne vous reste plus qu’à découvrir, si ce n’est déjà fait, un magazine créatif, d’un concept inédit où la forme et le fond (ou le fond et la forme, choisissez, faites comme chez vous) se complètent pour le meilleur, for the best i tutti quanti !

Ad multos annos !

Quelques sites pour plus d'information :

http://info.arte.tv/fr/emissions/vox-pop

http://latelelibre.fr/

http://www.magnetotv.com/