lundi 13 mai 2019


Une noisette, un prix littéraire


 Prix Orange du livre

Deuxième chapitre





Vendredi 10 mai 2019, jour J pour ouvrir le deuxième chapitre du Prix du Livre de la Fondation Orange dans le prestigieux édifice de la Maison des Polytechniciens situé dans le VII° arrondissement de Paris.

Pour rappel, je renomme la composition de la cuvée 2019

Pour la formation des écrivains, on retrouve Jean-Christophe Rufin, nouveau président du jury qui succède à son collègue académicien Erik Orsenna, Joachim Schnerf, lauréat du Prix Orange 2018, Jean-Luc Coatalem, Geneviève Brisac, Cloé Korman et Caroles Fives.

Pour la formation des libraires, elle est composée de Stanilas Rigot de la Librairie Lamartine à Paris et d’Elodie Bonnafone de la Librairie Arcanes à Chateauroux.

Pour la formation des lecteurs, ce sont sept bipèdes, blogueurs ou pas : Nathalie Bertrand (Le boudoir de Nath), Henri-Charles Dahlem (Ma collection de livres), Anthony Descaillot (Les livres de K79), Charles Goire (Charlie et ses drôles de livres), Marlène Goud, Joëlle Guinard (Les livres de Joëlle) et l’écureuil ici présent.

S’ajoutent, les personnes qui travaillent à La Fondation Orange pour sublimer au maximum ce prix, je nomme Françoise Fernandes, Héloïse Duval, ainsi que la communicante Catherine Roger.

Après les entrées, passons au plat de résistance, c’est-à-dire «procéder à une réduction, comme dans la bonne cuisine, pour passer de 21 à 5 livres dans la liste finale » comme l’a souligné Jean-Christophe Rufin. Exercice délicat comme celui de monter les blancs en neige et d’éviter que ça retombe. Mais le soufflé a pris grâce à la bonne dose d’ingrédients mis en place : bonne humeur, rigueur, chaleur, bienveillance et ce qui fait d’un rien un tout, la passion commune pour la littérature.
Après un tout de table où chacun a donné son quarté, s’est suivi un vote (sans bourrage des urnes) pour le tiercé que l’on voulait gagnant. Après une cuisson relativement brève, les cinq finalistes sont sortis du four (hum, ne croyez surtout pas que nous avons rejoué la célèbre scène de la cuisine des Tontons flingueurs…) :

-       Bénédicte Belpois pour Suiza aux éditions Gallimard
-       Franck Bouysse pour Né d’aucune femme à la Manufacture des livres
-       Harold Cobert pour Belle-Amie aux éditions Les Escales
-   Jean-Claude Grumberg pour La plus précieuse des marchandises aux éditions du Seuil
-       Jean-Baptiste Maudet pour Matador Yankee aux éditions Le Passage


Forcément on se retrouve avec des perdants et des gagnants mais d’autres romans de la sélection ont été très appréciés également et loués par l’ensemble des jurés, mais il fallait faire un choix.
Désormais, le coup de fourchette pour la dégustation finale revient à tous les lecteurs de France et de Navarre qui peuvent aller voter jusqu’au 27 mai sur le site de Lecteurs.com

Le dessert qui va fermer le dernier chapitre sera servi lors d’une soirée le 4 juin avec l’annonce du meilleur pâtissier livresque 2019 dans le cadre de ce Prix Orange du Livre, un jury qui permet de vivre une expérience exceptionnelle autour des belles lettres et des belles âmes qui veillent sur elles. 




Aucun commentaire: