dimanche 3 septembre 2017


Une noisette, un livre

 

Une histoire trop française

Fabrice Pliskin


 


Amis lecteurs, accrochez vos ceintures ! Vous allez prendre place dans un livre à l’écriture marathonienne où fusent les mots, les phrases, les dialogues, où tout monte rapidement et redescend aussi vite, où tout s’entrechoque, choque et prend des chocs. Des chocs physiques, des chocs psychiques. Un portrait brut, lapidaire sur une société mirage, où la bienveillance n’est qu’un miroir pour empêcher de réfléchir…
Louis Glomotz est au chômage. Il est en couple avec une rescapée du Rwanda, Eudoxie Mukamurangwa. Il a été critique littéraire et au hasard d’une promenade sportive rencontre un ancien camarade de lycée, Jean Jodelle, fondateur de Jodelle Implants, une société de prothèses mammaires et amoureux des belles lettres, tant qu’il envoie chaque matin par email un poème à l’ensemble de ses salariés. Homme de gauche, il est un défenseur de l’innovation sociale, un précurseur même. L’entreprise est l’exemple même de la diversité, offre des chances à ceux qui n’ont pas d’expérience, privilégie la promotion interne, offre de généreux chèques vacances, des congés en surplus, une crèche et le patron n’hésite pas à casser sa tirelire personnelle si un salarié a besoin d’aide financière. Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Enfin presque… Car il y a un nom barbare que l’on cache, Glhorborsil, une huile de vidange servant à produire un gel de silicone bon marché, très bon marché. Autorisation, certification, contrôle, homologation, service qualité, mensonge, cachoterie, fraude, secret de Polichinelle, omerta collective… les dessous et les off sont moins attractifs et bienveillants que les dessus et les on. Propension Industriel Pitoyable… Et derrière cette charité patronale se cache peut-être une toxicité morale et financière…Quant à l’homme de gauche, n’est-ce pas qu’un paravent pour éviter de se mettre réellement à nu devant son public ?

Un thriller industriel où cascadent des histoires, des vies, des conflits, des batailles. De l’amour aussi, un peu, passionnément, pas du tout. Des personnages qui défilent et où Fabrice Pliskin ajoute des surnoms, des images, des comparaisons, donnant des survies au présent  dans l’indomptable et incertain futur.
Une histoire trop française – Fabrice Pliskin – Editions Fayard – Aout 2017

 

 

Aucun commentaire: