mardi 13 février 2018


Une noisette, un livre

 

Le cas singulier de Benjamin T.

Catherine Rolland


 

Il y a eu la machine à remonter le temps. Avec « Le cas singulier de Benjamin T. » c’est une oscillation de 70 ans, entre le temps d’aujourd’hui et le temps d’hier, entre le temps de la paix et le temps de la guerre. A chaque fois dans l’esprit de Benjamin, le héros de l’histoire, c’est une bataille qu’il affronte : en 2014, celle de son corps, de son mental, en 1944, celle d’une nation.

Benjamin vit sur Lyon, divorcé de Sylvie et père d’un enfant. Sa situation ne tient qu’à un fil. Epileptique il ne peut officiellement plus conduire ; ambulancier, il risque d’être licencié par son patron Haetser, le nouveau compagnon de son ex… Comme équipier il a David, son meilleur et unique ami qui est en couple avec Thibault.

Les soucis augmentent, les crises d’épilepsie suivent, se font de plus en plus fréquentes avec des visions que Benjamin ne peut expliquer. Il finit par accepter d’être cobaye pour un nouveau médicament jugé révolutionnaire par sa neurologue. Mais tout va basculer dans sa tête et va être progressivement plongé en immersion, transporté en 1944 en plein maquis sur le plateau des Glières, dans le massif des Bornes, projeté dans le personnage d’un lieutenant de la résistance aux côtés d’un frère prêtre et de l’un des héros abattu le 10 mars 1944 : Théodose Morel, plus connu sous le nom de Tom Morel.

Mais qui est Benjamin ? Quelle est sa véritable histoire ? Est-il fou comme le prétendent son ex-épouse et les soignants ? Ou bien sont-ce des fantômes du passé qui reviennent dans son subconscient pour donner des explications sur sa vie, sur les choses de la vie ? Les deux vies finissent par s’entrechoquer, se mélanger dans un tourbillon d’événements plus étranges les uns que les autres.

D’où venons-nous, qui sommes-nous, où allons-nous…

Ce récit est un exercice de prestidigitation. Magie de l’écriture, magie de la fiction, magie d’entrecroiser deux époques avec un double personnage que tout oppose : le pleutre Benjamin du XXI° siècle face au vaillant Benjamin du XX°. Avec les aléas pour le lecteur d’être engouffré dans ces fluctuations intemporelles et psychologiques.

Une façon audacieuse, mais aussi délicate, de mettre noir sur blanc les colorimétries grises de l’être humain, de relativiser autant les échecs que les succès et de réfléchir sur les choix de vie et ses conséquences, sur l’acharnement thérapeutique, sur le hasard, les coïncidences ou encore les mystères des songes…

Mais du songe d’une lecture, éveillés vous resterez. La plume est si vivante, si dynamique, si surprenante que vous glisserez sur les pages comme Benjamin a su se mouvoir entre deux époques, entre deux destins, pour atteindre des sommets parfois inconnus…

Quant à la fin, je ne vous dis rien. Vous aurez juste faim d’en connaître plus sur cette auteure qui n’oublie pas le passé pour convertir une réalité en une fantastique excursion cérébrale sur les faiblesses et les richesses de l’espèce humaine. Avec la confusion des sentiments en prime.

Les cas singulier de Benjamin T. – Catherine Rolland – Editions Les Escales – Février 2018
 
Remerciements à Joëlle qui m'a permis de découvrir ce livre. Vous pouvez la retrouver ici

Aucun commentaire: