mardi 22 janvier 2019


Une noisette, un livre


 Feluda mène l’enquête

Satyajit Ray




Je bénie de noisettes les maisons d’édition qui ont le goût exquis de publier des ouvrages hors des sentiers battus, qui permettent de faire voyager les êtres sédentaires ; lire c’est s’évader un peu, c’est saluer le monde.

Confort et satisfaction garantis avec le premier tome de la publication de trois aventures de Feluda, le personnage principal de feu l’illustre cinéaste bengali mais, hélas, méconnu en Europe pour ses écrits. Feluda est un détective privé, moitié Sherlock Holmes, moitié Tintin, qui a toutes les qualités de l’homme parfait (nous sommes en pleine fiction évidemment). Deux autres acolytes complètent la recette miracle : Topshe, le neveu de Feluda, qui est le narrateur ; Jotayu, l’écrivain à succès qui semble être le contraire de Feluda, une sorte de Mister Watson en fait…

Trois aventures se succèdent : La forteresse d’or, Grabuge à Kedarnath, Péril en paradis. Des situations rocambolesques, de l’iréel à temps complet mais un voyage bien réel dans l’Inde et ses trésors. Du Rajasthan au Cachemire, en passant par l’Uttarakhand, vous allez prendre le train, gravir des montagnes, fouler des sentiers de pierres, respirer les grands espaces, contempler les monuments, être un pèlerin tout en restant dans votre fauteuil. C’est une plongée (enfin plutôt une escalade) vers des terres qui font rêver, vers des parfums inconnus, et, tout en cherchant les détails de l’enquête, on devine une poésie aux accents persans (sans ç).

On note la patte du réalisateur, soucieux du moindre détail comme s’il enfilait le costume d’un accessoiriste pour mieux représenter l’environnement dans lequel évolue ce trio intrépide. A lire ces trois épisodes on peut supposer que Satyajit Ray aimait diversifier ses méthodes d’investigation car aucun ne commence de la même façon avec cette impression du pur hasard qui ne manque pas de charme.
Finesse, humour et effluves désuètes font de ces enquêtes une délicieuse lecture pour grands et moins grands. On piaffe d’impatience en attendant la prochaine publication courant 2019 !

A lire, à pied, à cheval ou à dos de chameau, une évasion intemporelle jusqu’aux sources du Gange.

« Je ne pourrais exprimer par les mots l’état d’esprit qui était le mien en voyant enfin se dérouler devant moi, après une si longue ascension, un terrain plat. Je peux seulement dire que j’ai ressenti un mélange d’incrédulité, d’espoir et de joie, auquel se sont ajoutés un profond sentiment de gratitude et une étrange sérénité. C’est peut-être ce qui provoque chez les pèlerins cet excès de dévotion à leur arrivée à Kerdarnath ».

« Monter à cette altitude à pied, il n’y a vraiment pas de quoi en faire une montagne ».

Feluda mène l’enquête – Satyajit Ray – Traduction : Philippe Benoît – Editions Slatkine & Cie – Décembre 2018



Aucun commentaire: