lundi 7 mai 2018


Une noisette, un livre

 

La vallée des oranges

Béatrice Courtot


 

Elle est parfois sanguine, parfois amère. Toujours généreuse, juteuse. Elle vient de loin, son nom vient du persan « narang » et même du sanscrit « naranga » car utilisée depuis longtemps pour ses propriétés médicinales.  Si sa couleur et sa teneur en acérola apportent de l’énergie, elle est aussi à la base de nombreuses pâtisseries dont la savoureuse « Ensaïmada » des iles Baléares où s’épanouit la « naranja » ou la taronja en version vernaculaire catalane.

Cet agrume est la base du premier roman de Béatrice Courtot « La vallée des oranges », une histoire romanesque entre Marseille, Paris et Majorque. Suite à la découverte d’une boite en fer dans un bâtiment en réfection, Anaïs est contactée car il s’agit d’un objet ayant appartenu à son arrière-grand-mère, Magdalena, créatrice d’une institution pâtissière dans le XVI° arrondissement « Le café de l’Ensaïmada ». C’est alors une formidable remontée dans le temps avec la guerre d’Espagne de 1936 comme déclencheur du destin. Au cours de ses recherches, Anaïs va aller de découvertes en découvertes, de surprises en surprises et de rencontres en rencontres. Dont celle avec le beau et énigmatique Miguel…

Qu’il est doux et agréable de lire une histoire apaisante, où la fleur d’oranger embaume les mots qui défilent sous vos yeux, où l’amour a un côté désuet, celui où l’on prenait le temps de « s’apprivoiser » de se désirer, où la nature est protégée par des âmes de bonne volonté, où les obstacles ne sont que des passages de vie pour mieux la savourer ensuite, où une fleur résume en elle-même le livre : l’agapanthe, du grec « agapaô » et « anthos », la fleur de l’amour.  

Un roman coup de noisette pour votre serviteur même si l’objectivité ne peut être totale, entre Méditerranée, Espagne et le moelleux d’une ensaïmada… avec au loin un air d’opéra

« Connais-tu le pays où fleurit l’oranger
Le pays des fruits d’or et des roses vermeilles
Où la brise est plus douce et l’oiseau plus léger
Où dans toute saison butinent les abeilles
Où rayonne et sourit comme un bienfait de Dieu
Un éternel printemps sous un ciel toujours bleu »
(Mignon)

La vallée des oranges – Béatrice Courtout – Editions Charleston – Avril 2018

Aucun commentaire: