lundi 20 novembre 2017


Une noisette, un film


La Mélodie





Kad Merad en maître de musique dans une classe d’une banlieue défavorisée, ça donne de suite le ton et c’est bien au-delà d’une simple fantaisie pour orchestre. Concertiste à la recherche de contrats, il décroche un job dans une classe orchestre avec des élèves, disons, légèrement turbulents et pas franchement à l’écoute de l’autre. Simon va être aidé par un professeur de cette classe de 6°, Farid. A eux deux, ils vont surmonter les épreuves, surtout face à la passion qui semble avoir envahi le jeune Arnold.

Ce film est un petit bijou, non seulement pour le côté pédagogique et cette facette de la sensibilisation à la musique classique dans les quartiers difficiles mais parce qu’il fait aussi rêver : la magie du pouvoir de se rassembler et de construire quelque chose ensemble quand les violons s’accordent, et ce, dans le triste état des conditions de travail des enseignants et des personnels autour de l’éducation.

Les acteurs sont juste touchants de sensibilité et de vérité et, chaque élève apporte sa touche pour cette belle mixité cinématographique. Quant à la musique, elle est présente à chaque instant, sans aucun doute Rimski-Korsakov serait heureux de voir le mythe de Shéhérazade se perpétuer au XXI° siècle dans un poème du 7° art où l’on voudrait que la fiction ne soit pas seulement un conte mais une histoire qui se multiplie. Cela dit, la présence de Mathieu Spinosi en dit long sur la logique du réalisateur de montrer que son scénario existe aussi dans la vraie vie...

Un film à voir et surtout à diffuser dans toutes les écoles de France, la musique étant un vecteur de communication universelle à condition que des oreilles soient à l’écoute pour mieux faire résonner la mélodie du vivre ensemble.

La mélodie – Réalisation : Rachid Hami – Avec : Kad Merad, Alfred Renely, Samir Guesmi, Tatiana Rojo, Slimane Dazi

Aucun commentaire: