samedi 8 novembre 2014


Une noisette, une histoire

 
 

Le train de l’edelweiss

 
 
 

Suite aux nombreux témoignages reçus de patients atteints de leucémie, j’avais écrit cette histoire. Pour leur apporter du courage, pour sensibiliser les personnes au don de moelle osseuse et saluer le travail des équipes médicales. C’était en 2005. Mais rien n’a changé dans cette lutte contre la maladie même si la recherche scientifique ne cesse d’apporter de nouveaux traitements prometteurs avec de très belles réussites. J’ai donc finalement décidé d’en faire une traduction suite à mon texte original en espagnol, en le dédiant à la mémoire de Sonia, Alex et Lupe.


Un jour quand une personne apprend qu’elle est atteinte de leucémie, tout paraît terminé, un chemin trop long, trop dur. Cependant après le combat, quand la maladie est vaincue, une nouvelle vie commence et le parcours engagé est un peu comme celui de prendre un train, au pied d’une montagne pour aller cueillir une fleur d’une beauté unique et dotée d’une résistance incroyable par les conditions climatiques : l’edelweiss.

Le train est là, en bas de la montagne qui a non seulement un aspect triste et effroyable mais aussi invincible. Mais il n’y a pas d’autre solution que de monter dans la voiture pour un voyage dont ne connaît ni la durée ni la destination, peut être le sommet pour cueillir la fleur de la nouvelle vie mais aussi le précipice. Non, non, pas le ravin, le train est sûr et toute l’équipe semble merveilleuse pour aider à atteindre ce point culminant.

Bon, on rentre dans la voiture. C’est à la fois accueillant et glacial, un peu de tout et que de monde ! On vérifie si tout est en ordre, derniers tests, les portes se ferment pour le début d’un voyage pas comme les autres.
Le train part. Les compartiments sont tous occupés, rassurant parce que l’on est tous unis pour arriver à la cime et inquiétant pour être tous dans le même état de santé. Et encore pire si l’on souffre de vertiges.

Tout paraît calme, les accompagnants sont épatants, à l’écoute de tous.

Que se passe-t-il ? Un arrêt. Pourquoi le train s’arrête ? Un danger sur la voie ? Non, c’est la première ascension, on doit ralentir. Bon, quand c’est passé, ça ne parait rien. Mais pas le temps de respirer une seconde, la seconde ascension a déjà commencée. Que c’est dur, mon dieu, que c’est dur et maintenant la nuit, si seulement l’aube pouvait vite, très vite arriver, gravir la pente de nuit est encore plus difficile. On ne voit plus rien, il fait chaud, il fait froid. Les contrôleurs viennent souvent et bien que tout soit en règle, la crainte est là, la crainte de ne pouvoir continuer et de devoir descendre du train. Mais non, à chaque fois on vous aide pour que tout aille bien.

Qu’arrive-t-il ? Où sommes-nous ? Parfois, nul ne sait où est le train et pendant quelques minutes la noirceur est plus sombre que jamais.
Mais de bonnes nouvelles parviennent, on annonce que les voitures précédentes ont atteint le sommet avec cueillette splendide, lumière et air pur.

Quoi ?? Noooooon !!!!!!!! Le train rétrograde, l’horreur avec un ravin à plus de 1500 mètres d’altitude, il ne reste plus que 500 mètres à parcourir, mais que se passe-t-il à nouveau, aidez-nous s’il vous plaît, au secours !!!

Après des jours d’angoisse, le train repart mais hélas avec un compartiment vide. Il faut nous épauler. Ce compartiment n’avait pas de protection et malgré de nombreuses recherches, aucune protection compatible n’a pu être trouvée. On renouvelle l’appel, que l’on nous encourage à atteindre le but, l’edelweiss est une fleur unique qui mérite d’être vue.

Merci, notre appel a été entendu. On raconte que des personnes sont près des voies pour transmettre nos sentiments et nous aider dans la bataille. Braves gens qui restent de nuit comme de jour à nous soutenir, à nous aider, à travailler, à répondre à nos attentes et à rassembler d’autres personnes qui ignorent encore la difficulté du trajet.

Les rayons du soleil apparaissent, la LUMIERE !!!!!! La lumière, la vraie, pas seulement cette petite lumière qui restait allumée dans le compartiment même quant tout était obscure. Maintenant, elle est grande, brillante. Le train semble voler, tout est réconfortant, tellement longtemps que cette douceur n’avait pas été ressentie.

On descend de la rame et face à notre regard : la nature grande/libre, le chant de bienvenue des oiseaux et des edelweiss. La joie est générale, tous unis, personne n’est comme avant.
Il faut rentrer chez soi, avec prudence, mais la bataille est déjà gagnée, un parcours difficile mais franchissable puisque que le train est arrivé au sommet. Mais, attention, la vigilance doit rester intacte, dans peu de temps, un autre convoi va partir avec d’autres personnes à bord...
 
© Squirelito
 
******************************************************************************
 
Texte original en espagnol
 
El tren del edelweiss

Cuando un dia uno sabe que padece leucemia, parece que todo ha terminado, que el camino sera demasiado largo y duro. Pero despues de la lucha, cuando se vence la enfermedad, hay una nueva vida que comienza y el camino que se hizo es como coger un tren al pie de la montaña para recoger una flor de belleza unica y con resistencia
increible debido a las condiciones climaticas, el edelweiss.

El tren esta aqui, al pie de una montaña que no solo tiene un aspecto triste y aterrador pero tambien invecible. Pero no hay otra alternativa que entrar en un coche para un viaje donde no se sabe la duracion y que el destino puede ser la cima para recoger la flor de
la nueva vida pero tambien el barranco. No, no el barranco, el tren esta seguro y parece que hay una plantilla maravillosa para ayudar a llegar a la cima.

Pues, se entra en el coche. Esta a la vez acogedora y fria. En el interior hay de todo y mucha gente. Se verifica si todo esta listo, ultimas pruebas y las puertas se cierran para el comienzo del particular viaje.
El tren esta en marcha. Los compartimientos estan casi todos ocupados y es a la vez tranquilizador porque todos estan unidos para alcanzar la cima e inquietante porque todos estamos en el mismo estado de forma. Y aun peor si alguien tiene vertigos.

Todo parece tranquilo, los acompañantes son muy amables y a la escucha de todos.

Que pasa, hay una parada. Porque el tren para ? Hay un peligro en la via ? No, es la primera ascencion y se debe ralentizar. Bueno, Cuando ha pasado, ya parece nada. Oh, es que no hay tiempo para respirar un momento, la segunda ascencion ya ha comenzado . Hombre, comienza a ser dificil y ahora viene la noche , ojala la madrugada pudiera
aparecer muy pronto, es que una ascencion de noche es aun mas dificil ! No se ve nada, hace calor, hace frio. Los revisores vienen muchas veces y a pesar que todo esta en regla se teme, se dice que ya no se puede seguir la ascencion y se debe bajar del tren. No, cada
vez los revisores ayudan para que todo vaya bien.

Que ha pasado de nuevo ? Donde estamos ? Es que de vez en cuando ya no se sabe donde esta el tren y durante unos minutos todo parece aun mas oscuro.

Hay buenas noticias, se anuncia en el tren, que los coches precedentes ya han alcanzadas la cima y que la recoleccion de los edelweiss es magnifica, con tanto sol y aire puro.

Que pasa de nuevo ??? Ay !!!!!!!! El tren retrocede, es horrible con el barranco a mas de 1500 metros de altitud, solo quedan 500 métros para el fin del viaje !!!! Que pasa ? Ayuda, por favor !!!! Socorro !!!

Despues de dias de angustia, el tren esta de nuevo en marcha pero desgraciadamente con un compartimiento vacio. Que todos nos ayuden. En el compartimiento vacio, ya no habia proteccion y a pesar de la busqueda de otra proteccion no se ha encontrado nada compatible. De nuevo, que todos nos ayuden a ir a la cima, siempre se ha dicho que el eldelweiss es una flor preciosa que merece la pena ser vista.

Gracias, han oido nuestra llamada. Se dice que hay gente cerca de las vias para transmitir nuestros sentimientos y ayudarnos a que todo vaya bien. Valiente gente que quedan en las vias, de noche como de dia, para ayudar, trabajar, para ver si alguien necesita algo y para
gritar a los que quedan en los valles de acompañar a la gente del tren.

El sol aparece, la LUZ !!!!!!!!!!!!!!!! La luz ya no es solo la pequeña luz del compartimiento que se podia ver todo el tiempo aun cuando todo estaba oscuro. Ahora, la luz esta grande y brilla. El tren parece volar, todo es suave, un ambiente de tranquilidad que no se podia apreciar desde hace meses.

Se baja del tren y frente a los ojos, la naturaleza grande/libre, pajaros que cantan la bienvenida y miles de edelweiss. Es la Alegria general, todos unidos y nadie como antes. Hay que regresar a casa con prudencia, pero la batalla esta ya ganada, un reto dificil pero
superable ya que el tren ha llegado. Pero, la vigilancia debe quedar ya que otro tren con otras personas esta previsto dentro de poco tiempo...



 
 
 
 

Aucun commentaire: