lundi 23 octobre 2017


Une noisette, un livre

 

Même Dieu ne veut pas s’en mêler

Annick Kayitesi-Jozan


 

Il y a des livres qu’on ne peut définir, des livres où la moindre critique serait absurde face à la puissance d’un témoignage déchirant. Dans « Même Dieu ne veut pas s’en mêler » ce ne sont pas que des mots qui sont inscrits sur les pages mais aussi des larmes de sang, elles coulent dans un fleuve de détresse, dans une brûlure de l’âme indéfinissable. On se sent comme en apesanteur, détaché, blessé dans ses yeux et on ne peut imaginer le degré de désolation qu’a vécu un peuple dans ces années de géhenne.

Annick Kaytesi-Kozan a survécu au génocide des Tutsis au Rwanda. Elle-même n’aime pas ce mot, car il englobe de trop, ne définit pas assez le supplice vécu par des milliers et des milliers de personnes.

Réfugiée en France quelques années après avoir perdu tous ses proches, excepté sa sœur Aline qui a miraculeusement survécue à ses blessures indescriptibles, Annick Kaytesi-Kozan est mariée et mère de deux enfants. Elle pourrait aspirer au bonheur mais il est sans cesse endeuillé avec ces fantômes des massacres qui la hantent et avec l’éternel regret de ne savoir où sont les corps, de ne pouvoir offrir une sépulture digne à sa maman. Quant à ses enfants ils n’auront jamais la joie de connaître leur grand-mère (ni leur grand-père décédé dans un incendie lors d’un séjour en Belgique) et pourtant, ils en posent des questions… comment leur répondre, que leur dire…

Rendre compte par l’écrit est peut-être une façon non seulement de perpétuer la mémoire de la dévastation d’une population, mais aussi, une manière de se libérer un peu d’un carcan insoutenable.

Seule note d’espérance est la manière poétique de l’auteure pour expliquer à ses enfants le chemin de vie, comme un collier où chaque geste de tendresse est une perle qui s’ajoute au cordon, c’est « le souffle de la vie ». Les maux peuvent s’atténuer lorsque les mots respirent…

Même Dieu ne veut pas s’en mêler – Annick Kaytesi-Jozan -  Editions Seuil – Septembre 2017

Livre reçu dans le cadre du Grand Prix des Lectrices Elle
 
 

Aucun commentaire: