jeudi 3 mars 2016


Une noisette, un livre

 

Le héron de Guernica

par Antoine Choplin




Guernica 1937 – Des avions allemands bombardent cette ville du Pays Basque espagnol. Eusebio, jeune peintre amateur a une passion pour un autre genre ailé beaucoup plus pacifique : les hérons cendrés. Pendant qu’il vit l’horreur, il ne cesse de penser à son héron, à peindre la nature. Il veut rencontrer à Paris celui qui a immortalisé par une toile ce massacre : Pablo Picasso, lui n’a pas vécu pourtant ce cauchemar... Mais la même motivation les rejoint : exprimer par l’art la réalité de ce que l’on nomme humanité.

"Le héron de Guernica" roman d’Antoine Choplin publié en 2011 est de la haute gastronomie littéraire : des ingrédients sémantiques simples, une élaboration digeste pour une dégustation de saveurs allant de la douceur à l’acidité nécessaire.

Un récit abstrait où la poésie est omniprésente même dans les passages les plus douloureux avec des questions que l’on se pose au fil du courant de la lecture. Cette relation indissociable entre l’homme et la nature revient sans cesse par des métaphores soigneusement choisies. Cette absurdité de la guerre qui n’a cessé d’être dénoncée mais la folie des hommes est sourde à tout raisonnement. La fragilité de chaque instant, de chaque sentiment, de l’amour naissant qui peut disparaître dans "un éclair blanc". Le devoir d’informer aussi. Judicieux passage avec le prêtre Eusebio qui est catégorique sur la nécessité de rendre compte à une partie du monde de ce qui se passe de l’autre côté. Pour y parvenir, un seul moyen : l’image et indirectement on salue le travail du photojournalisme.

Un homme et un héron, une petite histoire qui souffle pour la grande Histoire. A découvrir et pas seulement que pour "un temps". En lisant cet ouvrage, vous comprendrez pourquoi je termine ainsi...
 
Le héron de Guernica - Antoine Choplin -  Editions du Rouergue - 2011

Aucun commentaire: