lundi 14 décembre 2015


Une noisette, une découverte


 


Café littéraire pour infusion de vocables

 
 
 



Votre fidèle serviteur au pelage doré cuivré a trouvé récemment une noisette positive dans les environs de son arbre : une médiathèque qui propose, tous les deux mois, une rencontre littéraire autour d’un café (ou d’un thé) avec quelques douceurs à grignoter. Samedi matin, je partais d’une branche impatiente à la découverte de ce rendez-vous.

L’accueil était à la hauteur de mes espérances, simple et convivial. Fauteuils confortables et petites tables pour y déposer son café et ses livres préférés. Que demander de plus !

Le maître de cérémonie ouvre la séance, sans tambours ni trompettes (oui, je sais, le contraire eut été étonnant). On ne s’attarde pas (je craignais cette sempiternelle mode de présentation individuelle qui me hérisse les poils), on passe directement au partage de nos noisettes littéraires préférées mais, attention, avec la liberté totale de critiquer.

Même si je m’attendais à des discussion de haut niveau, j’ai été impressionné par la teneur hyper professionnelle de ces admiratrices et admirateurs de la littérature. Le tout enrobé d’un respect total pour les opinions des uns et des autres avec un dénominateur commun : la courtoisie.

Derniers prix, romans, essais, nouvelles ou plus anciennes parutions, excepté la bande-dessinée, tous les genres ont été pratiquement représentés et, par extension, on déborde forcément sur l’actualité. Cette actualité sanglante, en France et de par le monde, qui reste dans nos esprits. A l’unanimité, nous étions d’accord sur un point : ne jamais oublier et essayer de comprendre l’incompréhensible. Car « comprendre ne signifie pas forcément approuver mais mieux anticiper ce qui peut arriver ». Bon, coucou les dirigeants et autres décideurs, si vous pouviez nous entendre...

Afin que vous puissiez faire votre choix, je vous laisse la longue liste (par ordre de présentation) des ouvrages proposés et commentés (pour ma part, j’en avais sélectionné 4 mais je n’en dis pas plus...).

Mathias Enard – Boussole – Actes Sud

Hédi Kaddour - Les Prépondérants – Gallimard

Axel Kahn – Entre 2 mers, voyage au bout de soi – Stock

Sophie Chauveau – Manet le secret – Télémaque

Valérie Clo – La tyrannie des apparences – Buchet/Chastel

Sophie Divry – Quand le diable sortit de la salle de bains – Noir sur Blanc (1)

Héléna Marienské – Les ennemis de la vie ordinaire – Flammarion

Philippe Vilain – Une idée de l’enfer - Grasset

Antoine Choplin – Apnées – La Fosse aux ours

Antoine Choplin – Une forêt d’arbres creux – La fosse aux ours (2)

Jean Echenoz – Un an – Minuit

Philippe Claudel – Le rapport de Brodeck – Stock

Paul Lynch – La neige noire – Albin Michel

Yasmina Khadra : La dernière nuit du Raïs - Julliard

Mohamed Albichari – Le cauchemar lybien - Favre

David Thomson – Les Français djihadistes - Les arènes

Sarah Briand – Simone, éternelle rebelle – Fayard

Erwan L’ Éléouet – Renaud, Paradis perdu – Fayard

Carole Martinez – La terre qui penche – Gallimard

Philippe-Joseph Salazar – Paroles armées – Lemieux

Lionel-Edouard Martin – Mousseline et ses doubles – Le Sonneur

Carole Trébor – U4 – Syros-Nathan

Catherine Howe – Conversion – Albin Michel

Serge Brussolo – Les prisonnières du pharaon – Le Livre de Poche

Marceline Loridan-Ivens – Et tu n’es pas revenu – Grasset

Toni Morrison – Délivrances – Christian Bourgois

Pino Cacucci - Viva la vida - Christian Bourgois

Alice Zeniter – Juste avant l’oubli – Albin Michel (3)

Judith Perrignon – Victor Hugo vient de mourir – L’Iconoclaste

Patrick Roegiers – L’autre Simenon – Grasset

Isabelle Monnin – Les gens dans l’enveloppe – JC Lattés

Grand Corps Malade – Patient – Don Quichotte

  1. Critique unanime : grinçant/émouvant/drôle
  2. Critique unanime bis : à oublier, "la plus grande émotion est le regard du phoque"
  3. Note qui a résonné : "résister avec un crayon ne date pas d’aujourd’hui"


Et maintenant, non pas qu’allez vous faire mais choisissez ce que vous voulez ! Quant à votre serviteur, il attend le prochain rendez-vous fixé le 13 février prochain. En attendant, bonne lecture à toutes et à tous car n’oublions pas cette madeleine "La lecture est une amitié" dixit Marcel Proust.

http://mediatheque.coeurdubocage.fr/coeurdubocage.fr/index/index/id_profil/10











Aucun commentaire: