jeudi 21 juin 2018


Une noisette, un livre

 

Un été avec Homère

Sylvain Tesson


 

Heureux qui comme un écureuil
A fait un beau voyage livresque…

Que bel été nous allons passer ! Un été avec Homère, un été avec les héros de L’Iliade et L’odyssée, « Ô muse conte-moi l’aventure de l’inventif ».

Sylvain Tesson nous invite non seulement à passer la saison estivale avec le plus noble des poètes, mais aussi, à ne jamais oublier cette épopée, fondatrice de la littérature grecque et universelle. Parce qu’en réalité il n’est pas nécessaire d’ouvrir les pages d’un quotidien tous les jours, il suffit de relire inlassablement l’histoire d’Ulysse, celle d’un perpétuel recommencement. Incroyablement moderne, modernement incroyable.

Car l’homme sera toujours l’homme, avec ses forces et ses faiblesses, ses désirs et ses soumissions, ses actes de bravoure et ses moments de cruauté. Prenez la guerre, a-t-elle cessé de se répandre depuis Troie ? Non jamais.

Loin de tout pessimisme, le promeneur des chemins noirs, apporte une clarté incroyable sur la vie, sur ce qui l’entoure. Avec son humour qui est l’une de ses marques de fabrique.
Ce sont aussi d’excellents devoirs de vacances : retrouver la vaillance d’Hector, la foudre de Zeus (surtout en ces temps jupitériens…), le talent d’Achille (et pas son talon), l’audacieux Diomède, la belle Hélène, la chouette Athéna… Et puis Ulysse, l’épithète « divin ».

Si vous aimez les lectures solaires, vous allez faire de ce recueil une bible. Car un mot magique apparait régulièrement : lumière, cette lumière si chère aux Grecs. « La lumière inonde la vie, réjouit le monde (…) La Lumière possède une chair, un velouté, une odeur. Lorsqu’il fait chaud, on l’entend bourdonner. Elle tourbillonne dans les arbres et révèle chaque rocher, souligne le relief, allume ses étincelles sur la mer ».

Du monde des adultes, on revient en enfance, on se met à regretter d’avoir oublié les sages conseils d’Homère, Sylvain Tesson nous les rappelle, sans faire aucune morale même si parfois c’est une claque sur la réalité.
« De nos mains, non de l’indolence, viendra la lumière »

De la guerre de Troie au retour d’Ulysse en son royaume d’Ithaque, c’est un voyage homérique, entre passé et présent, une navigation littéraire et philosophique. Magie des textes antiques qui ont traversé les siècles pour une jeunesse immortelle. Sylvain Tesson nous le rappelle avec une très légère oscillation sur cet immense palimpseste de l’histoire de l’humanité… et des humanités.

« Le poème homérique est immarcescible, car l’homme, s’il changé d’habit, est toujours le même personnage, mêmement misérable ou grandiose, mêmement médiocre ou sublime, casqué sur la plaine de Troie ou en train d’attendre l’autobus sur les lignes du siècle XXI ».

Un été avec Homère – Sylvain Tesson – Editions Equateurs / France Inter – Avril 2018

 

 

Aucun commentaire: