samedi 19 août 2017


Une noisette, un livre

 

Jazz Palace

Mary Morris

 
 


Décor : Chicago. Ambiance : années folles. Fil conducteur : le jazz.
Trois ingrédients en parfaite symbiose pour donner un roman réussi et qui nourrit l’esprit d’évasion tout en donnant du rythme au corps. L’auteure chef de cette recette est la romancière américaine Mary Morris qui a su incorporer des personnages de fiction dans l’histoire du jazz : Louis Armstrong, King Oliver, Scott Joplin, Al Jolson...
 
L’histoire commence par un naufrage (la catastrophe de l’Eastland faisant 845 victimes) mais c’est pourtant une immense dynamique qui va donner le tempo à cette fresque autour de la musique et de ses pouvoirs.
 
Deux personnages démarrent en parallèle : Benny le vendeur de casquettes de l’usine de son père et Anna, une veuve élevant seule sa progéniture et ayant donné à 3 de ses filles le nom d’une pierre précieuse. Un piano et une trompette vont faire le reste, surtout quand apparaît l’autre personnage central de cette saga, Napoleon Hill, qui brave tous les dangers pour devenir célèbre et respecté. C’est la rencontre d’un juif et d’un noir dans cette partie d’Amérique où la ségrégation n’existe pas officiellement mais où les différences restent cloisonnées. C’est un parcours à déchiffrer les gammes où l’on évite les fausses notes de la prohibition et de la mafia, et dont la clé sera la vaillance.
 
Mary Morris offre une très belle écriture avec des effluves poétiques à chaque page et une sonorité sensuelle. A la beauté des descriptions, se côtoie la triste réalité d’une Amérique de pauvreté entre soubresauts politiques et économiques. Comme pour donner de l’espoir, c’est la vie qui va triompher... Surtout si on sait improviser...
 
« C’était dans les pauses, dans l’espace entre les notes, dans les coupures, une sorte de lent intervalle, d’enchaînement ; comme si vous pouviez vous endormir, et en vous réveillant ce serait un jour nouveau et tout serait différent. »
 
Jazz Palace – Mary Morris – Traduction Michelle Herpe-Voslinsky – Editions Liana Levi - Mai 2016

Aucun commentaire: