mardi 11 juillet 2017


Une noisette, une entreprise responsable

 

Etablissements Ripaud

Un calice pour l’artisanat du végétal


Sybille Ligonnière, Céline Babarit et Benoit Ripaud


Les fleurs, la botanique. Louer sa beauté, sa richesse, sa volupté. La littérature est une floraison de mots, un herbier de vocables dédiés à cette merveille de la nature. Du « Roman de la rose » au « Lys dans la vallée » ce sont des « Belle de jour » qui s’épanouissent sous la plume des plus grands écrivains pour transcrire leurs sentiments, leurs rêves ou encore la réalité, par des métaphores afin de polliniser chaque esprit.
 
Descendre dans le jardin et pas uniquement pour du romarin...
Quand la passion de la lecture rejoint celle de la nature, rencontrer une entreprise horticole qui offre un panier de produits et services est simplement un plaisir de fin gourmet si l’on veut paraphraser Courteline... Rencontre avec Benoît Ripaud, responsable du site de Moncoutant et Céline Babarit, apprentie en BTS Technico-Commercial/Option Végétaux.

Les Etablissements Ripaud sont sortis de terre en 1995 sur Moncoutant (Deux-Sèvres) avec au départ une production uniquement horticole avant de devenir un lieu de référence pour qui veut faire pousser son jardin (secret ou pas) et recevoir des conseils. Si l’on convertit le tout en chiffres ce sont plus de 100.000 plantes par an sur 5000 m2 d’espace (vente, culture) dont la production représente 85% du CA le tout en vente directe. Ce qui implique une organisation rigoriste avec l’établissement d’un calendrier précis pour les semis et plantations et un travail de fourmis pour les 5 employés permanents et l’apprentie.

Le souci incessant de l’environnement
« Notre activité agricole est saisonnière et nous devons gérer l’ensemble en fonction des variations, nous ne recevons aucune aide, nous vivons de notre métier » déclare avec contentement Benoit Ripaud, artisan du végétal dans toute sa ramification humaine. « Nous commençons notre production à la lettre A pour la terminer à la lettre Z, avec un souci permanent de l’environnement, aussi bien pour cultiver que pour vendre car commercialiser un produit c’est aussi faire de la pédagogie. Par exemple, nous nous orientons de plus en plus vers des plantes mois demandeuses en eau et proposons des paillages pour un entretien plus responsable ». Etre « artisan du végétal » c’est aussi agir pour le terroir et éviter une pollution inutile avec des transports internationaux. Quant aux plantes, elles peuvent s’épanouir en toute liberté avec de la distance entre chaque plant.

Un papillon prenant son petit-déjeuner en toute tranquillité 

Un minimum de produits chimiques est utilisé pour favoriser la croissance afin de suivre la logique « d’agriculture naturelle raisonnée ». Un seul type d’engrais respectueux des sols est répandu avec une efficacité longue type « libération prolongée ». « Je n’utilise jamais de pesticides et herbicides en tant que citoyen soucieux de l’écologie mais aussi pour deux raisons essentielles : le personnel et la clientèle. Je ne veux pas leur faire respirer quelque chose qui serait mauvais pour leur santé ».

L’ensemble du personnel dénote une prise de conscience notoire, que ce soit pour économiser l’eau ou pour des conseils techniques sur le désherbage naturel, les plantes répulsives et aussi sur les plantes dites utiles, c’est-à-dire celles qui ont non seulement un intérêt esthétique mais qui permettent de se soigner ou de cuisiner comme les plantes aromatiques par exemple. A cela, n’oublions pas d’ajouter la beauté à l’utile en transformant son potager de façon ornementale.

La protection des abeilles
Autre préoccupation majeure est la sauvegarde des abeilles. « Ripaud Plantes » offre déjà un stand consacré aux plantes mellifères, annuelles, bisannuelles ou vivaces comme la lavande ou la sauge, mais c’est un secteur à développer afin de sensibiliser au maximum la clientèle sur le besoin vital de la présence des abeilles, des papillons.

Panneau indiquant le stand des plantes mellifères

Des produits spécifiques et de qualité
En tant qu’artisan en vente direct, la plus-value est le conseil personnalisé et l’aide au succès des plantations. On peut apporter des photos de son jardin, expliquer la qualité de son terrain afin d’affiner la réussite et éviter toute déception. Les produits proposés sont choisis rigoureusement, riches en apport, qu’une petite quantité est largement suffisante... Le must de la maison : « le fumier naturel Biofertil ». « Il est utilisable en agriculture biologique et provient d’une ferme en Dordogne où on élève une race unique, le bœuf de Coutancie. »

Des projets, Benoit Ripaud en a plein les yeux avec l’aide de Céline Barbarit, 100% impliquée dans son apprentissage au milieu des plantes. « Nous avons déjà différentes formes d’ateliers, soit créatifs, soit pédagogiques. Mais nous aimerions proposer un marché fermier avec des producteurs locaux à chaque automne. Et pourquoi pas offrir un service de petits salons à l’anglaise ».

La clientèle anglaise est d’ailleurs marquante malgré, a priori, les problèmes de communication. « Mais nous avons la chance en botanique de parler une langue universelle : le latin ! » D’où aucune difficulté avec les chalands étrangers et comme quoi, ces langues anciennes sont loin d’être mortes...

Céline, quelle est votre fleur préférée ?  « La pivoine, sans aucun doute ».
Et vous Benoit ?  « Les fleurs sont comme les femmes, elles sont toutes belles ».

EARL Ripaud Horticulture
Le Plessis
79320 Moncoutant
Site Internet : https://www.ripaud-plantes.fr/


Le rouge et le noir selon Ripaud
 
 
Petit à petit l'oiseau fait son nid... dans l'une des plantations de la serre
 
 
"C'est en croyant aux roses qu'on les fait éclore" Anatole France
 
 
Mimine ou la mascotte de la pépinière
 
 
De tout, un peu, beaucoup, passionnément

Aucun commentaire: