mercredi 12 octobre 2016


Une noisette, un Almaniak


Grandes et petites histoires des

Présidents de la République


Par César Armand


(Photo © Squirelito)


2017, année électorale. Année qui s’annonce mouvementée car le 55 rue du Faubourg St Honoré verra peut-être un nouveau locataire...ou pas.
Depuis 1848, date de la II° République, un président est nommé ou élu au suffrage universel direct (1962) et ce sont 24 personnalités politiques(25 si on prend en compte l’intérim d’Alain Poher) qui se sont succédé au château.

Face aux multiples rebondissements qui vont surgir pendant de longs mois, pourquoi ne pas profiter de cette nouvelle élection présidentielle pour remonter l’histoire tout en avançant dans le calendrier...

Le journaliste politique César Armand (*) y a pensé et vient de sortir début octobre un précieux almanach que tous les amoureux d’histoire (mais pas que) apprécieront. A chaque jour, une anecdote, un souvenir, un fait, un secret longtemps gardé, font de cet "Almaniak" un précieux compagnon. On commence au 1er janvier par la « blessure secrète de De Gaulle » pour terminer le 31 décembre avec les vœux strasbourgeois de Mitterrand. Entre ces deux dates, présidents ou personnalités du moment défilent au fil des mois, chaque petite histoire faisant la grande histoire.
S’ajoutent aux aspects enrichissant et ludique, un côté pratique. Un support et un chevalet permettent d’accrocher l’Almaniak au mur ou de le poser, et ensuite, de ranger les fiches lues dans un coffret, coffret à conserver bien évidemment !
Et puis, si vous voulez briller en société (oui, je sais ce n’est pas votre genre) vous pourrez poser quelques questions pas piquées des noisettes sur Armand Fallières et sa majorité (laquelle, je vous laisse la découvrir), Jules Grevy et un certain zèbre, Albert Lebrun et son silence, ce que doivent les associations à Emile Loubet, qui légalisa la contraception, etc.

Un ouvrage accompli pour découvrir ou se rappeler cette richesse de l’histoire française à travers le prisme de chacun de ses présidents de la République.


1 – César Armand, à année présidentielle, almanach présidentiel ?
Effectivement ! J'aurais pu écrire 365 anecdotes hilarantes ou très sérieuses sans me soucier du calendrier, mais j'ai préféré trouver 365 dates qui ont eu vraiment lieu dans l'histoire de la présidence de la République. Par exemple, le 6 mai, que nous avons tendance à associer au second tour sous la Vème République, a été le théâtre d'un assassinat d'un chef de l'Etat sous la IIIème.
2 - L'image de la fonction de président de la République s'affaiblit depuis quelques années. Et pourtant, vous et beaucoup d'autres continuez à vous intéresser avec passion à ce qui se passe à l'Elysée, pourquoi ?
Je suis passionné d'histoire. Etudier sur le très long terme comment le pouvoir des locataires de l'Elysée a évolué permet de comprendre l'affaiblissement actuel de l'image présidentielle. Par exemple, le fameux propos de Giscard sur "le bon choix" avant les législatives de 1978 ressemble beaucoup à un discours de Mac Mahon ! Peut-être aussi qu'en montrant des moments de faiblesse ou en évoquant leur famille, je souhaite montrer qu'ils demeurent des hommes imparfaits avant d'être élus.
3 - La V° république est-elle à bout de souffle ?
Beaucoup de candidats nous promettent la VIème République. S'ils arrivent au pouvoir, nous n'auront plus de chef de l'Etat. Or, ce serait dommage de se priver d'un monarque-Président tantôt homme normal, tantôt figure de la Nation. Les caricaturistes s'ennuieraient...
4 - En ces 2 siècles d'histoire, quel est votre président préféré sur le plan politique et sur le plan affectif ?
Sur le plan politique, j'ai une très grande admiration pour le général de Gaulle, très charismatique en France, en Europe et à l'international. Sur le plan affectif, c'est Georges Pompidou. Il a été le premier à parler d'environnement, à Chicago, ou même à son Premier ministre, en lui demandant de ne pas abattre des platanes !
5 - Quel est votre sentiment face à la prochaine consultation électorale ?
Il est trop tôt pour vous répondre! Nous y verrons plus clair en décembre quand le Président le plus impopulaire de l'histoire sera candidat ou non. Peut-être même que nous aurons un chef de l'État, battu il y a quatre ans, qualifié par les siens.
6 - En plus de votre fonction d'écrivain, vous écrivez aussi pour des revues politiques ?
Je ne suis pas écrivain mais journaliste politique (rires). Je travaille pour deux titres : le magazine pour élus "Europe parlementaire" sur les politiques publiques de la transition énergétique et de la révolution numérique, et, pour la revue " Charles" qui, chaque trimestre, consacre un dossier lié à la chose publique. Nous venons de publier un numéro sur l'argent et la politique pour lequel j'ai interviewé le phobique administratif Thomas Thévenoud et le trésorier des Républicains Daniel Fasquelle.


Grandes et petites histoires des Présidents de la république - César Armand - Les Almaniaks 2017 - Editions 365


(*) César Armand est également le co-auteur, avec Romain Bongibault, du livre politique "Dans l'ombre des présidents" paru chez Fayard et dont l’interview complète se trouve ici




Aucun commentaire: