mercredi 4 mars 2015


Une noisette, un documentaire

 

Tchétchénie, une guerre sans traces

Manon Loizeau

 
© Magneto Presse



"Terre blessée, terre oubliée" Par ces mots, la journaliste Manon Loizeau imprime dès le départ le sens de son documentaire poignant : retourner 20 ans après la 1ère guerre en Tchétchénie, savoir ce qu’est devenu le peuple de ce pays du Caucase et découvrir un climat pacifié, certes, mais sous l’emprise constante de la peur. Une région à l’agonie, sous les portraits omniprésents de Vladimir Poutine et contrôlée par un homme Ramzan Kadyrov nommé par le Kremlin.

Ce documentaire exceptionnel, réalisé dans des conditions très difficiles, illustre la vie quotidienne des hommes et des femmes tchétchènes, qui pendant des siècles ont refusé de se soumettre mais qui au XXI° siècle sont désormais résignés.

Les témoignages sont accablants, les histoires déchirantes et les commentaires glaçants. Pas besoin d’en dire beaucoup, quelques phrases suffisent à montrer l’extrême souffrance de personnes qui ne souhaitent que vivre en liberté mais dont le régime leur impose toute façon de se comporter :
 

"Ce n’est pas une vie, c’est un tunnel noir sans jamais voir la lumière"

"Ici si tu veux vivre, il faut exprimer le silence. La Tchétchénie est devenue une prison"

"Règne de l’impunité, réécriture de l’histoire sous la machine d’Etat"

"Les hommes et les femmes sont engloutis dans ce no man’s land de l’oubli"


Le documentaire s’achève avec les images d’un grand-père et son petit garçon, qui espère un jour retrouver ses proches et interprète cet air déchirant  "Comme la pluie qui tombe sur la montagne, mon cœur pleure et se brise. On ne peut vivre dans le chagrin (…) tant de jeunes gisent sous terre"

Je ne peux que vous conseiller de regarder en replay ce reportage, fruit d’un travail remarquable de Manon Loizeau, de convictions journalistiques, d’humanité face à l’inhumanité. A cela s’ajoute la musique de Grégoire Hetzel qui par les sons d’un violoncelle renforce les images et les mots de l’une des tragédie de l’histoire trop oubliée.


Tchétchénie, une guerre sans traces pour un pays où tout chemin de VIE est effacé...

Retrouver la chronique du magazine d'Arte "28 minutes" 
http://28minutes.arte.tv/blog/chronique/jai-filme-grozny-la-terreur/

Le documentaire a été récompensé samedi 7 mars 2015 lors du  Festival du Forum International sur les Droits Humains
http://www.leblogtvnews.com/2015/03/palmares-du-fifdh-manon-loizeau-recompensee-pour-son-document-vu-sur-arte-video.html
 
 

Aucun commentaire: