samedi 30 août 2014


Une noisette, un instant

 

Youpi, c’est la rentrée !





Aucune inscription sur le calendrier et pourtant il ne se passe pas une minute sans que vous entendiez parler de... rentrée ! Souffle une forte impression que du côté des marronniers les feuilles vont se ramasser à la pelle avec des souvenirs, des regrets, mais pas que...

Au fait, pourquoi tant de balayage médiatique pour un mot ? Le fait de rentrer dans un lieu, est-il si étrange ? Ah non, il s’agit d’une certaine quantité de noisettes à recevoir ? L’automne risque alors d’être rude à encaisser ! A moins qu’il ne s’agisse tout simplement de la reprise, non pas des chaussettes, mais de l’activité après une période plus ou moins longue appelée "vacances" si chères à M. Hulot !

Suite à ce repos bien mérité, tout au moins pour celles et ceux qui ont la possibilité d’en prendre, le retour aux affaires est brutal. Entre la rentrée des classes (les chaises, tableaux et pupitres ont dû rester au bercail), la rentrée politique (Courteline, réveille-toi ils sont devenus fous), la rentrée littéraire (un peu de douceur dans un monde de brutes), la rentrée des ondes (avec micro de préférence sinon pas de son), la rentrée sportive (dans tous les sens du terme) et j’en passe, avouez qu’il y a de quoi perdre son latin.

Heureusement, votre serviteur au pelage doré cuivré intense est là pour vous remonter le moral ! Louons cette rentrée de façon intellectuelle, raffinée, musicale, mélodieuse, recherchée, cérébrale, philosophique, spirituelle...
 
 



Non, non, ne me remerciez pas, c’est du fond de la noisette que je pense à vous et pas seulement quand je m’éveille...



(Les décors sont d' Elisabeth Ehrmann alias @EEhrmann)































Aucun commentaire: