jeudi 14 mai 2020


Une noisette, un livre


 Le  Roi fol

Laurent Decaux




En 1380, le jeune roi Charles VI est sacré à Reims après une régence de ses oncles paternels dont le duc d’Anjou et le duc de Berry.
Réputé pour être un roi avenant, l’héritier de la dynastie des Valois avait aussi dans ses veines les terribles gènes de la folie de sa mère Jeanne de Bourbon. Ce qui entraîna multiples désordre dans cette France déjà bien secouée par l’interminable guerre de Cent Ans.

Il avait pour épouse la sulfureuse Isabeau de Bavière, maîtresse, entre autres, de Pierre de Craon qui avait tenté d’assassiner son ennemi, le connétable de France, Olivier de Clisson. C’est en allant demander des comptes au duc de Bretagne, Jean de Montfort, lui aussi ennemi du sieur Clisson, que Charles VI souffre de sa première crise de folie avec hallucinations et perte du temps. Nous sommes en 1392.
Dés lors, ses oncles en profitent pour tenter de récupérer le pouvoir après leur éviction en 1388. Avec la rivalité des fameux « marmousets ».

A partir de ces faits historiques, dans ce contexte d’un royaume de France bien chaotique, malgré la trêve conclue avec l’Angleterre, et en plein grand schisme d’Occident, Laurent Decaux dresse une fresque historique avec quelques personnages fictifs issus son imagination pour apporter une saveur supplémentaire et, à travers eux, mettre en valeur les ombres et lumières des protagonistes historiques. Parmi eux, le trop oublié Bureau de la Rivière qui fut le premier chambellan de Charles V puis de Charles VI avec des périodes d’infortune bien injustes pour cet homme intègre devant négocier avec toute la vanité et vénalité de la coterie habituelle des hautes sphères dirigeantes.

Une promenade livresque dans la France du Moyen Âge sous les arcanes des hommes de cour et de ses guerres intestines menées par le sempiternel nerf de la rivalité et de l’ambition démesurée.
Laurent Decaux plonge le lecteur dans le Paris de l’époque avec des descriptions déconcertantes, si précieuses et visuelles que d’aucuns pourraient se croire en train de déambuler dans l’Ile de la Cité et autres lieux de ce Lutèce de la fin du XIV° siècle. Puis, quelques chapitres plus tard, l’écrivain peintre nous entraîne sur les bords de la Marne au château de Beauté, là où le roi se repose. Et avec quelques années d’avance, une pensée soudaine pour une dame qui foulera quelques années plus tard les jardins du domaine : Agnès Sorel. Peut-être l’héroïne du prochain roman de Laurent Decaux, avec le successeur de Charles VI…

« Je connais cette société. A Paris, Bruges ou Florence, elle est partout la même. Ces gens riches et armoriés se croient nés pour marcher sur les autres. Depuis des siècles, c’est ainsi qu’ils maintiennent leur position… Mais voyez la révolte des paysans d’Angleterre, les émeutes des tuchins du Languedoc, la colère des ouvriers flamands. Dans toute l’Europe, une vague se lève, qui verra la revanche des petits sur les grands. Alors, croyez-moi, ces gens de la cour rêveront d’appartenir à cette classe d’inférieurs qu’ils prennent tant de plaisirs à mépriser ».

Le Roi fol – Laurent Decaux – XO Editions – Septembre 2019

Aucun commentaire: