dimanche 18 décembre 2016


La corbeille de noisettes de Noël








Votre serviteur arboricole au doux pelage cuivré doré intense prend un habit aux couleurs d’un homme illustre pour proposer des chocolats littéraires à offrir (ou à s’offrir) en cette période de l’année, avec date de péremption illimitée !


Voici venir les rêveurs – Imbolo Mbue – Editions Belfond
Un pays : le Cameroun, un couple : Jende et Neni. Ensemble ils ont un rêve : construire un avenir pour eux et leur fils Liomi. Où ? Au pays de tous les espoirs, les Etats-Unis. Mais 2007 arrive avec la crise financière et la faillite de Lehman Brothers, société financière où Jende Jonga était arrivé à trouver un poste de chauffeur. Comment le destin va t-il se jouer pour ce jeune couple ? Comment une histoire nationale va avoir une répercussion intime sur deux familles ? Un roman savoureux sur fond de la richesse nord américaine mais aussi de ses limites et son déclin. A déguster en écoutant du makossa.

L'insouciance – Karine Tuil – Editions Gallimard
Le dernier roman de Karine Tuil qui ne vous laissera pas dans l’indifférence... A travers le destin de quatre personnages, c’est la violence du monde qui se dévoile. Tout est réuni : les mouvances politico-médiatiques, la lutte de pouvoir, la fausseté diplomatique, la guerre, le terrorisme et cette montée d’une communication incontrôlable : l’image et les réseaux sociaux. La manipulation ne peut avoir que meilleur terrain pour s’épanouir... La suite à découvrir par vous-même, quitte à s’interroger, une fois de plus, sur cette brutalité qui nous entoure. A déguster avec "Imagine" pour continuer à espérer...

Désorientale – Négar Djavadi – Editions Liana Levi
Premier roman de Négar Djavadi, qui promet une haute moisson littéraire pour les années à venir, où elle peint une fresque familiale autour d’une héroïne, Kimia, se remémorant son parcours entre l’Iran et la France pendant qu’elle patiente dans une salle de l’hôpital Cochin pour une insémination artificielle. Un souffle de liberté envahit cette lecture où tout est abordé sans langue (ou crayon) de bois : les régimes iraniens, le déracinement, l’homosexualité... mêlé de fiction acrobatique. A écouter avec Khat Bekesh et Mohsen Namjoo.

Jours tranquilles à Alger – Mélanie Matarese & Adlène Meddi – Editions Riveneuve
Mélanie Matarese et Adlène Meddi sont rédacteurs en chef d’El Watan Week-end et livrent tour à tour des chroniques douces amères sur l’Algérie d’aujourd’hui. Des éclairages, des narrations sur la complexité de la vie politique, économique et sociale, des morceaux de vie quotidienne racontées avec tristesse, résiliation mais avec parfois un peu d’espoir tout de même... Le tout sans fioritures comme pour inciter le lecteur à prendre sa part de réflexion. A noter qu’Adlène Meddi a été l’un des premiers journalistes à faire connaître l’histoire des disparitions forcées en Algérie dans un contexte où le sujet était encore tabou.
A déguster au son d’un duo d’Hassiba Amrouche et Mohammed Lamine.

Le désert ou la mer – Ahmed tiab – Editions de l’Aube
Partir ou mourir... Partir et mourir... Partir et survivre... Une loterie cynique pour les hommes et les femmes qui n’ont plus d’autres choix que de quitter leur pays. Ahmed Tiab dresse un constat par une fiction policière qui entraîne le lecteur du Niger en Algérie avec des migrants qui devront affronter tous les dangers, ceux de la nature mais également les dangers humains (les pire), pour espérer une vie meilleure. Une lecture initiatique avec heureusement un saupoudrage d’humour qui vous emmènera au cœur d’une fiction humaniste mais également réaliste. A déguster avec Bombino

L’opticien de Lampedusa – Emma-Jane Kirby – Editions Les Equateurs
Une île, des habitants, des migrants. Lors d’une sortie en mer, un opticien de Lampedusa prend conscience de la tragédie des réfugiés et tente, avec ses infimes moyens, d’en sauver le plus possible lors d’un naufrage. Le début d’une lutte pour la vie et pour les droits des réfugiés. Un récit poignant, bouleversant raconté humainement par la journaliste Emma-Jane Kirby. Une fois lu, fermer les yeux et imaginez... http://squirelito.blogspot.fr/2016/09/une-noisette-un-livre-lopticien-de.html#!/2016/09/une-noisette-un-livre-lopticien-de.html

Villa des femmes – Charif Majdalani – Editions Seuil
La littérature libanaise déçoit rarement et ce roman de Charif Majdalani est un véritable bijou. A nouveau, une fresque familiale dans les méandres de l’histoire du Liban et de Beyrouth en particulier, écrite avec une plume excessivement subtile, tant, que que la dynastie Hayek arrive à entrer dans votre salon. Grandeur et décadence aux parfums d’Orient avec cet espoir qui peut venir des femmes... A déguster avec Ibrahim Maalouf

Check-point– Jean-Christophe Rufin – Editions Folio
Parce qu’à 20 ans on a des idéaux, Maud décide de s’engager dans une ONG pour livrer des produits de première nécessité dans une Bosnie en guerre. Mais, la violence s’invite à chaque instant, sur le terrain et au sein de l’équipe de bénévoles. Une jolie réflexion sur le rôle des humanitaires, l’absurdité des conflits et sur les blessures que l’on croit refermées mais qui s’ouvrent à nouveau dès que la rudesse d’événements résonne en soi et autour de soi. A déguster avec la musique de Dino Merlin.

Plaidoyer pour la vie – Denis Mukwege – Editions l’Archipel
Denis Mukwege, médecin héros. Médecin des corps et des âmes. Il n’a qu’un but : réparer les femmes meurtries et faire pression sur les gouvernements pour que les violences sexuelles cessent d’être une arme du guerre.
Une autobiographie qui touche par ce parcours de résistant et son combat pour les femmes, combat qui est loin d’être une sinécure tant par la difficulté de la tâche que par les multiples menaces et tentatives d’assassinat dont il fait l’objet. A lire et à partager.

Claude, c’était ma mère – Alain Pompidou – Editions Flammarion
Claude Pompidou, épouse, mère et incarnation de l’élégance/de la culture de la France du 20° siècle. Dotée d’une profonde sensibilité tant pour encourager l’art et sa création que pour venir en aide aux enfants handicapés et personnes âgées via la Fondation qu’elle a créée. Son fils raconte ce destin avec une infinie tendresse et forcément de l’admiration. A déguster avec "Le marteau sans maître".

Grandes et petites histoires des Présidents de la République – César Armand – Editions 365
2017, année présidentielle. Et avoir à portée de pattes un agenda qui retrace, par des anecdotes, l’histoire des Présidents de la République, avouez que ça apportera du panache à vos journées ! Ludique,pratique, méthodique, parfois emblématique, quelques pointes de drolatique, pas du tout emphatique et... que du véridique ! A déguster en chantant "Si j’étais président"








Aucun commentaire: