lundi 21 novembre 2016


Une noisette, une expo photos

 

"Mères et enfants du monde"

Christina Drakos





 

Jusqu’au 26 novembre 2016, une exposition solidaire est à découvrir à la Mairie de Paris du 5°arrondissement : "Mères en enfants du monde" par la photographe Christina Drakos, fondatrice de l’associaton Segapo qui œuvre en faveur de l’éducation des enfants dans le monde.
Des photos positives pour mettre en lumière la tendresse, la joie, le partage. L’amour aussi.
Des photos en couleurs, des photos en noir et blanc, qui portent un regard exceptionnel sur les relations non moins exceptionnelles entre mère et enfants.
Des photos qui reflètent une âme car chacune d’elles a une histoire et témoigne de la diversité de l’humanité. De sa richesse aussi.
Cette exposition a également une finalité solidaire : mobiliser les visiteurs autour d’un nouveau projet humanitaire : la réhabilitation d’une école primaire au Sri Lanka.

  • Christina Drakos, choisir Paris comme lieu d’exposition et de sensibilisation n’a pas été un hasard ?
    Je suis énormément reconnaissante d’avoir été invitée par la municipalité du 5° arrondissement de Paris pour exposer mon travail "Mères et enfants du monde" et je ne pouvais refuser un tel honneur. Paris est l’Art, Paris est la Culture et Paris sera toujours la ville des Lumières et des curiosités.
     
  • L’éducation tarde toujours à se concrétiser à long terme dans les pays en développement ?
    Il est vrai que c’est toujours un challenge pour une fondation que de travailler dans des régions en phase de développement. Cependant nous avons démontré qu’avec beaucoup d’ardeur et de conviction, tout est possible. Nos projets en Amérique Latine et en Asie sont durables et nous sommes heureux de pouvoir aider des enfants à obtenir une éducation de base et parvenir ensuite à atteindre une meilleure vie.
     
  • Et c’est encore plus compliqué pour les filles d’aller à l’école ?
    Dans certaines régions du monde la possibilité d’étudier n’est pas la même pour les filles et les garçons. La Fondation fait de son mieux pour tenter de réduire au maximum cette inégalité. Par ailleurs, nous  faisons un travail d’éducation et de sensibilisation auprès des proches et de l’ensemble des communautés afin que les chances d’apprendre, de se construire et de réussir leurs vies soient égales.
     
  • Est-ce que la photo est le meilleur vecteur pour sensibiliser les âmes ? Comment arrivez-vous à transcrire tant d’humanité à travers vos clichés ?
    La photographie est la manière la plus directe pour la recherche d’une compréhension et d’une sensibilisation de l’opinion. En tant que photographe créateur mais aussi voyageur, je trouve, depuis le début, que la photo est un moyen de toucher le cœur des "spectateurs" et de créer des émotions sur ce qui se passe dans notre univers d’aujourd’hui. J’essaie que mes expos présentes dans différentes villes du monde soient la vitrine du partage de mon expérience.
     
  • Au-delà des côtés informatifs et recherche de fonds, quel message souhaitez-vous transmettre via l’exposition ? 
    Avec cette exposition particulière sur le thème "Mères et enfants du monde", le message est plus que clair. J’essaie de montrer via mes instantanés que malgré les origines, la variété des couleurs et des arrière-plans, l’amour entre une mère et son enfant est universel, et donc, que tous les enfants de par le monde ont la même lumière dans leurs cœurs. Ils sont notre avenir et nous devons tous être conscients de savoir comment les encourager et les aider à grandir le mieux possible.
Mères et enfants du monde – 15/26 novembre 2016 – Mairie du 5° arrondissement, 21 Place du panthéon, Paris – Entrée libre

Site web de Christina Drakos 
Site web de la Fondation Sagapo

Aucun commentaire: