vendredi 16 septembre 2016


Une noisette, un livre


L’opticien de Lampedusa

Emma-Jane Kirby


 
(Photo © Squirelito)

Un homme, un commerçant sur l’île de l’archipel des Pélages, qui mène une vie tranquille entre son travail, sa famille et les parties de pêche en mer. Lampedusa, île de la Méditerranée entre Malte et la Tunisie  avec moins de 6000 habitants, est le théâtre de tragédies permanentes, dont le terrible drame d’octobre 2013 avec le naufrage de plus de 500 migrants.

L’opticien est bien conscient du phénomène migratoire, il croise de plus en plus de réfugiés mais à chaque fois qu’il en entend parler à la radio ou à la télé, il écoute vaguement, vacant à ses occupations. Jusqu’au jour où lors d’une promenade en mer avec sa femme et ses amis, il aperçoit des points noirs non loin de leur "Galata". Des poissons ? Non. Des humains en train de s’étouffer, de sombrer, de se noyer... Il n’y a qu’une bouée de sauvetage au bord de leur bateau mais chacun va tenter le tout pour le tout en essayant d’épargner le maximum de vies dans une détresse épouvantable. L’opticien et ses amis en sauveront 47 sur un total de plus de 300. Le geste d’humanité est énorme mais l’opticien ne cesse de culpabiliser, de n’avoir pu en sauver plus. Et de pester contre les autorités et autres instances, qui au-delà des belles paroles, ne font rien pour améliorer le sort des ces êtres fuyant la guerre, la torture, dans l’espoir de pouvoir renaître.

La journaliste de la BBC Emma-Jane Kirby a, en 2015, réalisé un documentaire du même nom et qui remporta le Prix Bayeux Calvados. Aujourd’hui c’est un récit absolument poignant, celui d’un témoignage anonyme qui soudain voit le désarroi de l’humanité sous ses yeux.
L’écriture sobre permet de mieux s’investir dans le combat de l’opticien et chaque page tournée donne l’impression de voir des images défilées…

Je ne peux que conseiller cet ouvrage, et surtout à ceux qui, jusqu’à présent, restent un peu imperméable aux phénomènes migratoires. Un jour chacun de nous peut se retrouver à la place de l’opticien… ou à celle d’un migrant…   

 Extrait
"Dans la mer limpide s’agitent les plantes de leurs pieds rose vif, comme des poissons pris dans un filet. A genoux, la main tendue, l’opticien attend que les premiers doigts se referment sur les siens.
Jamais il n’oubliera le contact de ces mains glissantes serrant la sienne. Jamais il ne s’est senti aussi vivant, animé d’une énergie née de ses entrailles. Son devoir est de transmettre cette vitalité à ceux qui en ont tant besoin. Il a l’impression d’être capable de tous les réanimer, si seulement il parvient à les atteindre à temps."

 
L’opticien de Lampedusa – Emma-Jane Kirby –  Traduction : Mathias Mézard – Editions des Equateurs – Septembre 2016

Aucun commentaire: