mardi 7 octobre 2014


Une noisette, un parapluie

 

Quand un symbole chinois devient un symbole de liberté


Personne ne peut rester indifférent à ces images diffusées par les télés du monde entier (enfin presque...) des Hongkongais manifestant pacifiquement sous l’unique protection d’un parapluie.

En quelques jours, ce mouvement protestataire face aux célébrations du 65° anniversaire de la République Populaire de Chine a été baptisé "la révolution des parapluies" et sur Twitter on peut suivre son chemin via le hashtag #UmbrellaRevolution

Cette démonstration de pébrocs est d’autant plus frappante que l’origine de cet instrument est chinoise. En France, nous l’avons découvert qu’au début du XVIII° siècle mais en Chine, son histoire remonte à la nuit des temps. Certains pensent que ce serait l’empereur de la dynastie des Xin qui l’aurait inventé tandis que d’autres retrouvent sa trace il y a plus de 3000 ans notamment lors des rites des Zhou. Il s’agissait probablement d’un parasol, le parapluie étant apparu lorsqu'un chinois eut l’idée de mettre de l’huile, non pas sur le feu, mais sur la toile pour le rendre imperméable.

En Chine, depuis des siècles, on utilise le parapluie à pied, à cheval, à vélo, en toutes occasions pour se protéger. Brandir cet objet n’a donc rien d’anodin pour un peuple qui cherche à éloigner les pépins.


Avec un air de Cherbourg, nous avons envie de déclamer en soutien aux Hongkongais :

                 Ne pas renoncer à tout parce qu'il n'y a plus d'illusions, ne les quittez pas...




(Photos : Carlos Barria/Tyrone Siu pour Reuters)

Aucun commentaire: