vendredi 22 octobre 2021

 

Une noisette, un livre
 
Temps sauvages
Mario Vargas Llosa

 


United Fruit Company and public relations. L’un fut directeur de la compagnie américaine, Zam Zemurray, l’autre le père de la communication politique Edward Bernays. Tous deux se sont rencontrés et sont à l’origine de la destitution du premier président guatémaltèque élu au suffrage universel, Jacobo Arbenz. Avec l’aide la CIA, il fut renversé pour mettre en place une junte militaire dirigée par le colonel Castillo Armas, connu aussi sous le surnom de Face de Hache.  Il sera assassiné trois ans après son ascension au pouvoir.

Ces faits historiques demeurent partiellement inconnus dans la mémoire collective même si personne n’ignore l’emprise US sur les pays d’Amérique Latine. Mario Vargas Llosa a déjà abordé le thème, notamment avec « La fête au bouc » sur les derniers jours du dictateur dominicain Trujillo que l’on retrouve d’ailleurs dans ce nouvel opus de l’écrivain péruvien. « Temps sauvages » revient sur ce coup d’Etat organisé par les Etats-Unis en faisant revivre les protagonistes dans toute leur cruauté et machiavélisme, de Johnny Abbes Garcia à John Peurifoy en passant par quelques personnages de fiction comme l’héroïne Miss Guatemala – qui est autant miss que la reine d’Espagne – nommée Marta, une femme aussi redoutable que séductrice.

Si parfois le cheminement du roman reste un peu confus voire à emprunter des contresens, la narration reste captivante avec cette marque de fabrique propre à Mario Vargas Llosa : savoir raconter en mettant le lecteur hors de tout, le laissant seul avec une histoire le tenant en haleine. Si l’auteur a déclaré un jour que « les fait doivent toujours être au service de la fiction et le roman infidèle à l’Histoire » ces « Temps sauvages » se convertissent néanmoins en un document, malgré les interprétations personnelles,  démontrant, une fois encore, toutes les manipulations politiques orchestrées par le géant américain (hélas pas un cas unique sur la mappemonde) pour mettre à profit  sa puissance idéologique et financière. Sexe, mensonges et coups d’Etat. Avec l’aide de la propagande, pardon les relations publiques, relayée par les médias et autres influenceurs fluctuants selon les époques. Sans oublier Dame Anastasie, véritable muse des gens du pouvoir.

Temps sauvages – Mario Vargas Llosa – Traduction : Albert Bensoussan/Daniel Lefort – Editions Gallimard – Septembre 2021

Aucun commentaire: