mardi 22 février 2022

 

Une noisette, un livre
 
La Vestale de Venise
Robert de Laroche
 


Le titre est déjà une invitation au mystère avec cet oxymore ; dans cette Venise décadente du XVIII° siècle la chasteté a été rangée au rayon des accessoires mais des voix féminines commencent à s’élever contre la domination masculine. Certains ou certaines vont profiter de ce souffle invisible de révolte pour commettre une série d’assassinats spectaculaires avec une mise en scène digne de la Sérénissime.

Le temps du carnaval est arrivé. Bals et spectacles de rues, vol de l’ange, nobles dames, nobles messieurs, nicolotti et castellani, bohémiens, acrobates… tous défilent ou assistent à cette célébration remontant au Moyen Âge, vers le X° siècle. Ensorcellement et folie, jouissance et volupté, tout se colore joyeusement pour effacer les ombres de la misère et de l’autoritarisme de la République vénitienne incarnée par le doge et la dogesse.

Dans la foule ou dans le silence d’une nuit déserte, un inquisiteur trépasse, puis un deuxième. Puis un autre membre du gouvernement. L’auteur des crimes est presque un prestidigitateur, un être mi-femme, mi-homme aux allures d’un funambule. Seul point commun à tous ces meurtres, une rose blanche déposée près du corps de la victime. Symbolique. Énigmatique. Pas pour le gentilhomme Flavio Foscarini qui rapidement songe à la célèbre peintre Rosalba Carriera. Mais de là à ce qu’elle soit la justicière, il y a plus d’un pont des soupirs de distance…

Une enquête prenante sous les feux de Venise avec le beau Flavio comme détective, aidée par son épouse Assin – originaire de Sorie – et son ami Gasparo. Les personnages de fiction se faufilent avec ceux ayant réellement existé au son du carnaval et d’une révolte silencieuse. Celle de femmes – et quelques hommes – contre la luxure et un étouffant virilisme. Toute bonne intrigue doit être présentée avec les honneurs ; la plume de Robert de Laroche remplit tant sa fonction qu’on peut facilement s’imaginer au milieu de la foule ou près de la cheminée du salon des Foscarini avec Francesco et Mafalda  ronronnant sous les caresses.

A lire, avec ou sans masque !

La Vestale de Venise – Robert de Laroche – Editions Folio Policier – Février 2022

 

 

Aucun commentaire: